Gestion de changement

Notre société vit d’énormes transformations. Il y a eu la Révolution tranquille dans les années 60. Je parlerais  de révolution explosive en 2018. Les changements s’accumulent et se juxtaposent . On ferme les deux yeux,  en se souhaitant de passer au travers. Je compare cela à  la révolution du moteur d’une voiture passant du 0 à 100 km/h en 5 secondes sur un chemin sinueux et dénivelé. Le corps en prend un bon coup!

 

Les changements se gèrent. Je vous dirais même, ils se doivent d’être gérés. Le gestionnaire atténue ainsi les  effets du changements  sur ses employés.  Vos interventions seront différentes en fonction du niveau d’ampleur de votre changement. Ne sous-estimez pas votre degré d’implication et votre temps à passer sur le terrain à écouter les préoccupations de vos ressources. C’est la clé d’une bonne gestion de changement. Nous y reviendrons dans un prochain article.

Il existe 3 niveaux de changement

Ces niveaux de changement n’auront pas le même impact sur les individus.

Le changement de niveau 1 : Adaptation de quelques jours pour s’y faire et de ne plus penser à l’ancienne façon de faire.

Il s’agit de changer quelque chose dans le système déjà en place dans en modifier les règles. On retrouve souvent ces changements dans le niveau opérationnel de votre organisation.

Exemple : Un nouveau formulaire à compléter, un nouveau produit amélioré

 

Un changement de niveau 2 : Adaptation de quelques semaines pour s’y faire et de ne plus penser à l’ancienne façon de faire.

Il touche aux règles, au système aux processus de travail et de gestion de l’équipe. Ces changements nichent dans le fonctionnement de l’administratif de l’entreprise.

Exemple : L’utilisation d’un nouveau logiciel de travail, donner du travail en sous-traitance.

 

Un changement de niveau 3 : Adaptation de quelques années pour s’y faire et de ne plus penser à l’ancienne façon de penser et de faire.

C’est la révolution. On change les règles à suivre qui guident la façon d’établir les règles. Ce changement stratégique bouleverse toute l’organisation et il nous arrive d’en oublier la portée. Ce changement modifié la culture de l’entreprise. Cette culture est l’histoire de famille de votre organisation et, très souvent, le moteur de mobilisation de vos employés.

Exemple. Changement de propriétaire d’entreprise, changement de direction, fusion d’entreprise.

« Les professeurs Dionne et Roger de l’Université  Laval écrivaient : « Les niveaux de problèmes vont de pair avec les niveaux de changements. Si une crevaison ne justifie pas un changement de voiture, quatre pneus neufs sur un tacot n’en améliorent pas la longévité… «